02.jpg

 

 

 

Orgeval est une commune française 

Les données enregistrées lors du dernier recensement effectué par l’Insee sont aujourd’hui connues et révèlent que notre commune compte 6 149 habitants. Ce chiffre est l’addition de la population ayant sa résidence habituelle sur la commune, soit 6 016 personnes, et de celle vivant dans une autre ville mais ayant une résidence à Orgeval, soit 133 personnes.

6 149 habitants (source INSEE 2016) et de 15,3 km2, située dans le département des Yvelines en région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Orgevalais.

 

Les deux grands axes que sont l’A13 et l’A14, qui irriguent les parties fortement urbanisées de l’ouest parisien, se rejoignent à Orgeval pour ne faire qu’un, marquant la transition entre des territoires à forte densité et des zones naturelles de plus en plus étendues.

Nombreux sont les Yvelinois qui connaissent avant tout la zone commerciale bordant la RD113, le long de laquelle s’égrènent des grandes surfaces commerciales spécialisées, depuis Chambourcy jusqu’à Orgeval.

 

Des origines jusqu’à l’aube du XXème siècle

Des silex taillés et des lames de haches trouvés à Orgeval témoignent de l’existence d’un peuplement dès le néolithique. L’origine celtique du nom « Orgeval » (orc-val) : orée de la vallée, semble indiquer que le village était habité avant la conquête romaine. Cependant, les vestiges les plus anciens ne permettent de remonter qu’à la période gallo-romaine. A cette époque, il semble qu’Orgeval était un bourg important comme en attestent les tombes retrouvées à Saint-Marc et l’ancienne maçonnerie découverte lors des travaux effectués à la fontaine minérale d’Abbecourt. Deux voies romaines datant de cette période sont aujourd’hui appelées « Chemins aux Bœufs ».

 

Un centre ancien

Le centre ville d’Orgeval est positionné au centre géographique du territoire, au croisement des anciennes voies de circulation. Cette situation centrale a certainement conditionné le développement de ce noyau urbain en tant que bourg centre à partir du XVIIIème siècle.
Structuré autour de la place de l’Église Saint-Pierre-Saint-Paul, le centre d’Orgeval regroupe la majorité des équipements publics (poste, mairie, etc…), des petits commerces (boucherie, boulangerie, restaurants, etc…) et des activités de services.
La place de l’Église, constituant le cœur animé du village, accueille le marché tous les mercredis et samedis matins.
Cependant, la structure commerciale du centre bourg évolue avec, en particulier, des activités de services qui prennent progressivement la place des petits commerces traditionnels sans compter la concurrence qu’apportent à ces derniers les centres commerciaux de la RD113.

 

Le hameau de la Chapelle

Le hameau de la Chapelle est un hameau très ancien, qui au XIIème siècle n’appartenait pas à Orgeval. En effet, la chapelle Saint-Jean faisait partie du fief de Tressancourt-le-Grand, resté longtemps distinct de celui des Seigneurs d’Orgeval. Au XVIIème siècle, le hameau de la Chapelle est l’un des plus peuplés d’Orgeval.
Le hameau est structuré autour de la Chapelle Saint-Jean qui est entourée par un bâti traditionnel ancien. La deuxième couronne de constructions est formée d’un mélange de bâtis anciens et récents. Il s’agit d’un hameau essentiellement résidentiel.
L’extension de l’urbanisation dans le hameau de la Chapelle intervient principalement sous la forme de réhabilitation du bâti ancien, parfois transformé en petits collectifs, et non sous la forme d’opérations immobilières d’ensembles comme c’est le cas dans les autres hameaux.

 

Le hameau des Montamets

Le hameau des Montamets est le plus ancien hameau de la commune. Il se compose d’un noyau ancien et traditionnel autour duquel s’est développée une urbanisation plus récente.
Le hameau des Montamets est marqué par une relative mixité fonctionnelle. En effet, quelques commerces, activités de services, activités artisanales, sont implantés au sein du hameau.
Les constructions traditionnelles sont implantées à l’alignement des rues de Montamets et de Morainvilliers formant un « village-rue ». On peut observer des styles de bâti hétérogènes (maison à colombage, toit de chaume, roche meulière, …).

 

Le hameau du Haut Orgeval

Le hameau du Haut Orgeval regroupe plusieurs constructions anciennes, datant du XVIIIème siècle, principalement bâties en roche meulière. Puis l’urbanisation s’est développée le long des rues de Feucherolles, de la Vernade et du Haut Orgeval.
Le Haut Orgeval est un hameau résidentiel. Entouré de parcelles servant à la culture céréalière ainsi qu’aux vergers et aux potagers, le Haut Orgeval est le hameau le mieux inséré dans le paysage rural et agricole.

 

Le hameau du Tremblay

Ce hameau, séparé du reste de la commune par l’autoroute A13 et la RD113, a connu un développement plus modeste.
Il est composé d’un noyau historique très restreint regroupant quelques bâtis anciens. La grande majorité des constructions qui composent à présent ce hameau est issue d’une opération de lotissement intervenue à la fin des années 1970. Le « Cottage de la Clémenterie » regroupe ainsi une quarantaine de pavillons implantés sur de larges parcelles.
Les autres extensions urbaines sont constituées de pavillons récents de styles variés.
Ce hameau est essentiellement résidentiel et, du fait de la grande coupure créée par les infrastructures routières, ses habitants sont plus tournés vers la commune de Morainvilliers (hameau de Bures).

 

 

Pour plus d’information : https://fr.wikipedia.org/wiki/Orgeval_(Yvelines)

 

Haut de page