03.jpg

 

 

 

 

La Zone économique des 4O Sous d’Orgeval

 

La zone d’activités des 40 sous à Orgeval est l’une des plus importantes d’Ile de France. C’est une zone d’activités majoritairement commerciale qui s’étend sur plus de 60 hectares dont 3 hectares sur la commune de Villennes.

La zone d’activités économique des 40 Sous à Orgeval compte aujourd’hui près de 1 400 emplois et 160 établissements.

Avec l’implantation en 1975 d’un centre commercial d’un nouveau concept, Art de Vivre, qui est resté pendant longtemps la locomotive de cette zone, cette zone s’est  spécialisée dans le commerce de l’équipement de la maison.

 

Confrontée à des problèmes structurels (accessibilité, vieillissement, environnement concurrentiel…), elle fait aujourd’hui l’objet d’un vaste projet de restructuration conduit désormais par la Communauté Urbaine GPS&O qui a la compétence Développement économique.

 

Une Opération d'Intérêt National : OIN Seine Aval

 

Une Opération d'Intérêt National (OIN) est un projet de développement de territoire porté par l'État et les collectivités locales au bénéfice de ses habitants, de ses entreprises, de son environnement.

Face à la désindustrialisation qui a lourdement frappé ce territoire dès les années 1970, les acteurs politiques ont décidé collectivement de s'engager à long terme en faveur du développement et de l'attractivité de Seine Aval. Cette opération, qui réunit l'État, la Région Ile-de-France, le Département des Yvelines, 51 communes de Seine Aval et 7 intercommunalités a été créée le 6 mars 2006.

 

La zone économique de commune d’Orgeval fait partie de cette opération d’intérêt national ; l'EPAMSA, Etablissement Public d'Aménagement du Mantois Seine Aval, a été désigné pour piloter l'OIN Seine Aval.

 

L’Etat, par les services de la DDT, instruit les autorisations d’urbanisme en OIN, mais c’est le maire qui continue à les signer.

 

L’Etat instruit les autorisations d’urbanisme sur ce périmètre OIN et plus particulièrement sur celui en Zone d’aménagement différé (ZAD). L’Etat, représenté par l’Etablissement public foncier (EPFIF) exerce une droit de préemption urbain sur cette ZAD. Sur le reste de la zone c’est la Communauté urbaine qui l’exerce.

 

Cette ZAD sur la commune d’Orgeval a été renouvelée par arrêté préfectoral en date du 25 mai 2016 pour six ans.

  

Cliquez Sur l'image pour agrandir

 

 

 

Une étude de requalification de la zone en cours

 

Dès avril 2011, la commune d’Orgeval et l’EPAMSA avaient lancé une étude pour la requalification de l’ensemble de la zone économique. Le cahier des charges avait défini plusieurs axes stratégiques:

  • Conforter le positionnement de la zone sur l’équipement de la Maison
  • Privilégier les actions de restructuration «  in situ » en densifiant et en mixant activités et logements sur la partie Dammann, tout en améliorant les aménagements (parking, signalétique, infrastructures routières…)
  • Mettre en œuvre un pôle « moteur » de la zone commerciale en organisant autour des opérations dites « à tiroirs ».

Dès octobre 2012, la CA2RS a engagé une nouvelle étude localisée sur l’ancien emplacement de Damman élargi à l’ensemble du secteur sud de la zone commerciale, situé entre la rue de la Maison Blanche et l’Avenue Pasteur, soit environ 2,5 hectares. L’étude doit permettre de préciser le potentiel de ce secteur. Celui-ci aura une destination mixant des activités économiques en façade de la RD113 et de l’habitat à l’arrière de la zone.  Ces deux secteurs seront séparés par une nouvelle voirie, avec comme objectif une meilleure intégration dans l’environnement pavillonnaire déjà existant. Cette phase doit aboutir à un schéma d’aménagement et à une programmation. Depuis 2016, c’est la Communauté urbaine poursuit les études en cours.

 

Un Périmètre d’études sur la Zone économique

 

Un  périmètre d’études a été voté par la Commune le 23 juin 2014  et  a été pris en considération par un arrêté du Préfet en date du 28 juillet 2014. Cet arrêté permet d’exercer un droit à surseoir à statuer sur toute demande d’autorisation d’urbanisme  susceptible de compromettre ou rendre plus onéreuse la réalisation de l’opération d’aménagement de la zone économique. Ce périmètre couvre toute la zone économique et complète l’arrêté pris le 18 mars 2013 couvrant le secteur dit Dammann.

 

Haut de page