02.jpg

 

 Pour la connaissance, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine historique de notre terroir : histoire-orgeval.fr

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur le château de la Brunetterie : http://www.histoire-orgeval.fr/album-photos/site-histoire-d-orgeval/la-brunetteries

 

Parc de la Brunetterie : son devenir se dessine !

La démolition du château et la restauration du parc, le domaine de la Brunetterie dessine son devenir en cette année 2017.

 

Trois étudiantes de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles (ENSAV) accompagnées de deux enseignants ont étudié le parc de la Brunetterie conçu par Édouard André au XIXe siècle. Les 5 hectares de bosquets, pièces d’eau et fabriques ont été passés au peigne fin. « Au niveau des arbres, de beaux sujets demeurent. Je reconnais le travail d’Édouard André sur l’eau. La nécessité de faire revivre ce parc composé il y a 130 ans est évidente », confiait à Orgeval Passion Commune en janvier 2016 Stéphanie de Courtois, professeur de l’ENSAV et co-auteure avec F. André du livre « Édouard André, un paysagiste botaniste sur les chemins du monde ». 

Fin de l’année 2016, cette étude a été finalisée et présentée aux élus d’Orgeval afin de mettre en place certaines actions.

 

Un évènement culturel pour marquer la renaissance du site

 

Le château de la Brunetterie, bâtisse ne possédant plus que son lustre d’antan, sera démoli en 2017, la date exacte restant à finaliser. Faute de pouvoir retrouver son image d’antan,  cette bâtisse disparaîtra et laissera place à un kiosque au cœur d’un parc ouvert aux Orgevalais, pour une bucolique promenade.

Cette démolition tient pour la Municipalité d’une renaissance. Elle a décidé en accord avec l’association « Les Amis du domaine de la Brunetterie » présidée par Georges Barthe qu’un événement culturel serait organisé sur le site.

 

 

Pour en savoir plus sur l'église Saint-Pierre-Saint-Paul : sur www.fondation-patrimoine.org et paroisse-orgeval-morainvilliers.f

 

 

L’église St-Pierre & St-Paul d’Orgeval

 

 

La dédicace de l’église d’Orgeval est Saint-Pierre, et depuis un temps immémorial, est devenue Saint-Pierre et Saint-Paul.

 

Aucun document ne nous donne une date précise de l’érection en paroisse d’Orgeval. Le roi Robert II, décédé en 1031, fonde un établissement pour des religieux à St-Germain-en-Laye. Son fils, Henri Ier, donne cette maison à l’évêque de Paris, Imbert de Vergy, avec des bénéfices non négligeables dont l’autel d’Orgeval en Pincerais. Plus tard, Imbert de Vergy donnera cette maison à l’abbaye de Coulombs, près de Nogent-le-Roi (28).

 

Les rois suivants, Philippe Ier, Louis VI, Louis VII, confirmeront les possessions de l’abbaye de Coulombs, mais Orgeval n’apparaît plus sur les chartes. Orgeval serait donc resté sous la dépendance de cette maison de St-Germain devenu Prieuré de Coulombs. D’ailleurs, le Prieuré touchera une partie de la dîme jusqu’à la Révolution, et la cure resta à la présentation de l’abbaye de Coulombs.

 

Il faut enfin mettre un terme au fait que ce serait Agnès de Montfort, épouse de Galéran II, Comte de Meulan, qui aurait fait construire le clocher en 1152, à la suite de son vœu de reconstruction de 17 églises, si son mari revenait sain et sauf de Croisade (d’après la Chronique de St Nicaise de Meulan). Orgeval n’a jamais fait partie du Comté de Meulan !

 

Il faut donc se tourner vers les seigneurs successifs d’Orgeval et les gros décimateurs, qui seuls, auraient pu financer de tels travaux ainsi que la reconstruction et l’agrandissement de tout l’édifice.

 

Le clocher a été classé Monument historique le 12 juillet 1886, le portail renaissance daté de 1549 a été inscrit à l’inventaire supplémentaire le 19 juillet 1926, et le reste du bâtiment le 18 juin 1962.

 

D’importants travaux de consolidation ou de restauration ont eu lieu depuis des siècles. Les dernières campagnes datent de 1973, puis 1998, 2007, et le clocher vient d’être terminé fin 2016.

 

Source : Histoire d’Orgeval

 

Pour connaître en détail l’histoire de l’église, cliquez sur le lien de l’association Histoire d’Orgeval :

 

http://www.histoire-orgeval.fr/album-photos/site-histoire-d-orgeval

 

 

 

L’Abbaye royale Notre-Dame d’Abbecourt

 

Au VIe siècle, Albini curia (domaine d'Albinus) était une agglomération située aux alentours de l'actuelle ferme des Bergeries.

Vers 1150 cette agglomération était devenue la Villa d'Heubecour (villa au sens gallo-romain), que l'on a traduit par Abbecourt la Ville.

Le Chevalier Albéric d'Heubecour, seigneur de ce domaine, fit édifier sur ses terres une chapelle dédiée à St-Siméon qu'il donna au prieuré des Hautes-Bruyères (Chevreuse).

Vers 1180, suite à un différend entre la supérieure du couvent des Hautes-Bruyères et l'abbé de Coulombs (près de Nogent le roi) dont dépendait la paroisse d'Orgeval, Gasce V de Poissy attribua la chapelle aux chanoines de Marcheroux (Beaumont les Nonains près de Beauvais), de l'ordre de Prémontré, et dota richement l'abbaye pour y établir 12 moines (acte de fondation daté de 1180).

Le 28 octobre1190, l’église de l'abbaye fût consacrée par l’évêque de Chartres, sous le vocable de Notre-Dame d'Abbecourt.

La Guerre de Cent ans va ruiner l’abbaye. C’est François 1er qui permettra à l’abbaye de rentrer en possession de tous ses biens aliénés.

 

Sur la base des divers documents en notre possession : plans, relevés d'époque, états d'inventaires, simples descriptions, dessins et photos des ruines saisies à l'époque 1900, et en nous appuyant sur des repérages matériels sur site toujours visibles de nos jours, nous avons lançé le projet de reconstitution -et d’animation- des bâtiments et de l’ensemble du domaine de l'abbaye d'Abbecourt d’Orgeval, en images de synthèse 3D

 

L’étude en cours, effectuée grâce aux dons des adhérents, de particuliers, de la participation de la municipalité, de Mécénat, nous permet déjà d’avoir un bel aperçu de ce qu’était notre abbaye d’Abbecourt.

 

Source : Histoire d’Orgeval

 

 

 

Chapelle Saint-Jean

  Il est probable que la chapelle Saint-Jean fut à l’origine la chapelle seigneuriale dépendant du château de Tressancourt, mais faute de documents précis, nous ne pouvons affirmer son origine.La chapelle Saint-Jean est un petit édifice roman de forme oblongue, terminé en carré, composé d’un vaisseau unique, très simple, appuyé de contreforts et percé de fenêtres en ogive.

 Le toit est sans division, surmonté d’un petit campanile moderne. Le portail est de forme ogivale, XIIème siècle, à l’archivolte deux tores ronds reposent sur des impostes, tympan lisse

 

www.histoire-orgeval.fr



 

 

Haut de page